L’Ex Meilleur Restaurant Du Monde Met Sa Cave Aux Enchères

 

posts-66

 

La vente de la cave du restaurant catalan elBulli a remis dans la lumière le vin Romanée-Conti. Ce vin pluriséculaire s’impose aujourd’hui comme le plus grand Bourgogne mais aussi comme un des plus prisés au monde.

Pour comprendre l’engouement et la notoriété dont jouit actuellement La Romanée-Conti, retraçons sa légende. Le domaine de la Romanée-Conti se cultive sur un seul domaine grand de 1,63 hectare, minutieusement choisi et entretenu depuis le XIIIème siècle. En près de dix siècles, ce vignoble n’a connu que 9 propriétaires, dont le prince Louis-François de Bourbon, prince de Conti qui a légué son nom en 1760. . C’est un vin issu du pinot noir fin, caractéristique du climat la Bourgogne Aubert de Villaine dirige depuis plus de 40 ans ce domaine et a adopté une philosophie très respectueuse de la terre et très humble. Ce qui est extrait de la terre doit lui être restitué, les produits chimiques sont proscrits et les instruments mécaniques sont limités, on a même récemment réhabilité l’usage du cheval, moins destructeur. Les conditions climatiques et l’entretien des terres confèrent à ce vin cette saveur si particulière. Ce domaine est tellement reconnu qu’un homme a menacé de l’empoisonner si les propriétaires ne lui donnaient pas un million d’euros. Heureusement, il en a été empêché.

Fort d’une tradition majestueuse, de conditions climatiques favorables et désormais d’une vinification ‘biodynamique’, le Domaine de la Romanée-Conti est reconnu par beaucoup de spécialistes comme le meilleur vin rouge du monde. La preuve en est que le meilleur restaurant du monde des années 2000, le catalan elBulli, agrémentait ses mets de ces crus. Cet établissement de 50 places tenu par le chef Ferran Adrià, père de la cuisine moléculaire, s’était vu attribuer les 3 étoiles Michelin mais a décidé d’arrêter cette activité pour se consacrer à la fondation elBulli.

Ainsi, après une première vente aux enchères le 3 avril dernier à Hong Kong, une seconde s’est tenue à New York le 26 avril pour des montants respectifs de 1,4 million de et 913 605 dollars. Les bénéfices – 700 000 dollars pour la seule seconde vente – seront reversés à l’association elBulli qui devrait ouvrir un restaurant en 2014 pour permettre aux chefs de créer, d’innover. Dans le lot des bouteilles vendues, on retrouve l’excellence des Romanée-Conti puisque 3 bouteilles de 1990 sont parties pour plus de 56000€. Cette vente aux enchères a également consacré l’intérêt que portent les acheteurs asiatiques – notamment les hauts dignitaires chinois – aux vins Romanee-Conti. Cet attrait combiné à la puissance économique a fait que 7 des 10 lots les plus prestigieux ont été raflés par des acheteurs asiatiques. Si la maison Romanée-Conti ne fait pas montre de son excellence avec faste comme certains de ses confrères, il n’en demeure pas moins qu’elle s’est imposée à force de travail empreint de modestie, de respect de la nature, comme celle proposant le vin le plus prestigieux du monde.