Voyage Au Coeur d’Une Boutique Annick Goutal

annick-goutal-parfums

 

« La nature et ses merveilles me guident… Mes émotions deviennent senteurs, j’ai nommé Parfum le rêve qui me porte ».

Cette phrase manuscrite, inscrite en lettres d’or sur le mur du magasin de St. Sulpice, concentre et incarne les valeurs et l’esprit d’Annick Goutal. Immersion dans univers olfactif hors du temps.

 

Murs d’un blanc neige, parquets et étagères couleur ébène, lustre de cristal, jeu de lumières, de transparences. Pureté, raffinement du décor. Mais voyage-t-on dans le temps ou dans l’espace ? Des bouquets de fleurs blanches sont posés ça et là, des vidéos représentant des ombres d’arbres, de feuilles, défilent en haut des murs. Des étagères remplies de livres, une chaussure d’homme (thème de la vitrine, inspirée par son nouveau parfum, l’Eau de Monsieur), un escalier en fer forgé. Et puis ces cadres dorés accrochés au mur. Photographies d’Annick Goutal à 20 ans ; puis jeune maman, accompagnée de sa fille. Annick Goutal parle à chacun de nous. Comme si nous partagions un fragment d’histoire avec elle.

 

Une maison chargée d’histoire

 

D’abord pianiste, puis mannequin, Annick Goutal a 30 ans lorsqu’elle décide d’ouvrir une boutique d’antiquités. Quelques années plus tard, elle s’associe à une amie dans la création de crèmes de beauté. Inspirée par les emballages de bonbons et chocolats qu’elle réalisait dans la confiserie de son père étant petite, Annick Goutal imagine alors ce qui deviendront les codes de sa parfumerie : nœud doré, rubans, étiquettes calligraphiées. Afin d’améliorer l’odeur des crèmes, elle se rend à Grasse, où elle a une véritable révélation pour le métier de parfumeur. Après avoir appris pendant quatre ans le langage des créations olfactives, elle ouvre sa première boutique rue de Bellechasse, à Paris, en 1980. En peu de temps, Annick Goutal est reconnue comme un des parfumeurs les plus talentueux et ses créations sont de réels succès. Mais la parfumeuse s’éteint à 53 ans, victime du destin tragique de la famille Goutal : un gène déficient prédispose la plupart des femmes de la famille à développer des cancers. Camille, sa fille, apprend alors le métier de parfumeur, avec l’aide d’Isabelle Doyen, la créatrice de parfums de la maison.

 

2013 : un tournant sur le fond et sur la forme

 

On a vu, en avril 2013, les boutiques Annick Goutal changer d’apparence. Les architectes Philippe Marcille et Frédéric Depigny ont créé pour Annick Goutal un concept de boutique unique, à l’image d’un lieu de vie authentique, suscitant des émotions à peine le pas de la porte franchi. Loin des anciennes boutiques un peu sombre, aux murs crème, et surchargées d’articles ; l’espace se veut ici lumineux, simple, raffiné, mêlant subtilement luxe et intimité. Sur le fond, la maison se concentre à nouveau sur le parfum, en supprimant certains jus, en espaçant les sorties de nouveaux parfums, et en segmentant davantage l’offre. Enfin, la maison développe la catégorie « cadeaux » : parfums d’ambiance, bougies parfumées, savons, crèmes pour le corps, et même des bons « atelier découverte ». Parfumerie de niche, la maison Goutal a su créer, à partir de son histoire, un univers dont l’excellence et l’émotion sont les essences clés d’un parfum très réussi.

 Auriane Lépine, étudiante en troisième année à l’EIML Paris