Ekso, une galerie d’art pas comme les autres

ekso_home_0

Ekso est la première galerie d’art spécialisée dans l’horlogerie indépendante située au cœur du triangle d’or. Fondée par Ekaterina Sotnikova, on y découvre les pièces d’exception qu’elle renferme, uniquement sur rendez-vous.

Pour acheter une montre de luxe, il fallait jusqu’à présent passer le pas de la porte d’une de ces impressionnantes boutiques d’horlogerie, au merchandising fastueux, volontairement affiché pour attirer le chaland. Ekaterina Sotnikova bouscule quelque peu les habitudes, en basant le concept de son merveilleux showroom sur les codes de la galerie d’art privée. Utilisant ainsi un système de visite sur rendez-vous, il est absolument incontournable de contacter la maîtresse des lieux si l’on veut pénétrer au sein de la discrète galerie perchée au 5 rue Magellan. Dès l’arrivée, un ascenseur vous emmène prestement à l’étage de la galerie, où une hôtesse vous accueille à l’ouverture des portes, dans un cadre spacieux et très privé. Le visiteur découvre alors un show-room aux allures d’appartement luxueux mis en scène par Jaime Tresserra.

Reçu rapidement dans la salle d’attente par la directrice en personne, celle-ci vous invite à passer dans la pièce principale de cet écrin somptueux où est mise en scène la précieuse collection horlogère, illuminée de mille feux et agrémentée de piédestaux uniques, toujours signés Jaime Tresserra. L’atmosphère y est très intimiste et l’on se retrouve avec émerveillement en compagnie des plus belles pièces créées par quelques-uns des meilleurs horlogers indépendants du monde. On y admire entre autres, les garde-temps iconiques des innovateurs comme Ludovic Ballouard, Vianney Halter, Kari Voutilainen, Grönefeld ou encore la collection féminine de haute horlogerie de la Maison Bovet. En véritable mordue d’horlogerie, la fondatrice et directrice de ce lieu sans pareil au sein de la capitale, connaît ses horlogers jusqu’au bout des ongles, grâce aux liens qu’elle a pu tisser avec eux depuis de nombreuses années. Cette passionnée à la pointe s’intéresse aux vrais faiseurs d’histoire que sont les artisans horlogers qu’elle sélectionne pour sa galerie. C’est donc une découverte guidée qui s’ensuit, au cours de laquelle notre experte partage avec enthousiasme l’histoire de ces créations et l’univers de leurs pères dans les moindres détails.

Les clients qui viennent sillonner la galerie d’Ekaterina Sotnikova ne viennent majoritairement pas pour acheter un modèle en particulier, mais avant tout pour y découvrir les pièces dont elle dispose. Si le charme opère, le visiteur aura peut-être la chance de repartir avec une ou plusieurs créations. Le but d’Ekaterina Sotnikova n’est pas seulement de présenter cette collection exclusive comme dans une boutique, mais de partager une véritable passion pour l’art horloger au travers de ces artisans exceptionnels qui perpétuent une tradition du métier parfois en perdition.

Coup de cœur donc, pour cette fantastique galerie d’art à l’avenir assurément très prometteur.

Eliott Collin et Romain Ginfray, étudiants en 3ème année à l’EIML Paris.