En tête à tête avec Virginie, le Chapeau Iconique de Maison Michel

201401_Web_Style_Story-DSC01878

Crédit photo : Une libanaise à Paris

Parfaite combinaison entre savoir-faire et aspirations contemporaines, le Virginie apparaît depuis des années comme le chapeau emblématique de Maison Michel et ne cesse de faire tourner les têtes.

Parmi un large répertoire de plus de 4000 formes en bois et donc  d’autant de styles de chapeaux, il en est un chez Maison Michel qui tient le haut du pavé : Le Virginie. Très reconnaissable par sa calotte en forme de « virgule » comme disent  les clientes, ce modèle initié par la directrice artistique Laetitia Crahay fait les beaux jours de la maison depuis 2007. En feutre de lapin, de castor, enveloppé de cuir ou en paille tissée à la main, le Virginie joue avec les textures et se pare tantôt de couleurs sages, tantôt de teintes plus éclatantes. Ces variations inattendues font de ce chapeau signature, à mi-chemin entre le tribly et la capeline, un best-seller qui ne cesse de se réinventer au fil des collaborations artistiques et des éditions limitées.

Ce que l’on aime avec le Virginie, ce sont ses bords larges, légèrement tombants, qui empêchent les passants de croiser directement le regard de celle qui le porte. Cette part de mystère colle à la peau des parisiennes qui se cachent sous un objet qui, lui, veut être vu. Mais qui est Virginie ? Il s’agit du bras droit de Karl Lagerfeld et grande amie de Laetitia Crahay : Virginie Viard. Comme elle, des femmes au style pointu ont prêté leur tête et leur nom à de célèbres modèles de chapeaux. C’est d’ailleurs Karl lui-même qui a immortalisé l’élégance du Virginie, condensé de savoir-faire tout droit sorti des ateliers de Maison Michel, à travers une série de photos en noir et blanc pour en faire ressortir l’intemporalité.

Victimes de leur succès, certains modèles ne sont disponibles aujourd’hui que sur liste d’attente et alors que chaque saison chasse l’autre à un rythme effréné, les citoyennes de la capitale de la mode doivent s’armer de patience, un comble. Mais que chacune se rassure, le Virginie fait désormais partie du patrimoine de la maison et a intégré le banc des modèles permanents. Sa forme simple et incontournable lui permet de s’habiller au grès des inspirations comme récemment revêtu de plumes à l’occasion d’une collaboration au sommet de la parrafection avec Lemarié, le plumassier de la maison Chanel. Malgré son jeune âge le Virginie joue déjà les icônes et rejoint avec élégance la panoplie des pièces de mode parisiennes par essence.

 Raphaëlle Leboeuf et Floriane Coherier, élèves en 3e année à l’EIML