L’ère digital selon Chanel

Six mois après son défilé Printemps-Eté 2017 qui s’est déroulé au Grand Palais à Paris, Chanel dévoile ses vitrines futuristes à l’image du show « Chanel Data Center ». Entre vision d’un créateur et tendances actuelles, ce nouveau décor pourrait bien se propager à d’autres Maisons.

Chanel est une des plus emblématiques Maison de luxe française, douée d’un héritage fort et de la richesse de ses métiers d’art. Ce n’est pour autant pas une Maison qui reste bloquée dans son temps, grâce à l’audace visionnaire de Karl Lagerfeld, les créations intemporelles se renouvellent. « Il faut vivre dans le présent, pas dans le passé. L’électronique est ce qui définit notre époque. Tout le monde s’inspire du disco et des années 1980. Mais quel est l’intérêt de refaire des choses qui appartiennent au passé ? » Karl Lagerfeld. Ainsi, il répond à des questions très importantes qui concernent l’avenir du luxe aujourd’hui : comment lier héritage et tradition à l’ère digitale ? L’homme qui est un féru de technologies (« L’iPod est une idée de génie. J’en ai 300. ») nous a proposé en octobre 2016 une nouvelle idée futuriste de la mode et du style.

Le Grand Palais a été pour cette occasion transformé en un incroyable « Chanel Data Center ». Pour mettre en avant sa nouvelle collection « Intimate Technologie » et sa vision « connectée » de la mode, Karl Lagerfeld a ouvert le défilé en introduisant des robots portant le célèbre tailleur, héritage de la Maison Chanel. « Ce n’est pas une rétrospective, c’est une vision du monde actuel, nous dépendons tous de cela, imaginez votre monde sans téléphone… le prochain pas, c’est l’intelligence artificielle et les robots ». Avec ce look entièrement black & white, les codes de la Maison sont réinterprétés dans un décor fait de câbles colorés et d’ordinateurs.

Ainsi, cet univers futuriste et électrique se retrouve aujourd’hui dans les vitrines Chanel. Envahies de nombreux tuyaux métalliques, ceux-là mettent en évidence les pièces de la nouvelle collection « Intimate Technologie ». Des pièces qui reprennent les codes iconiques de la Maison, du sac matelassé, à la veste en tweed en passant par les colliers de perles, mais toujours avec cet aspect futuriste et élégant. Est-ce une nouvelle façon d’approcher la cible des Millenials, la génération connectée par excellence et tant désirée par les Maisons de luxe ? Dans tous les cas, Karl Lagerfeld a bien saisi l’importance des nouvelles technologies et du digital et le nouveau décor de ses vitrines sont une fenêtre pour le monde entier du virage qu’il serait sans doute bon de prendre.

 

Pauline BROTIN

Cindy CALLOC’H

Julie DAVAUX