James Dean et son style éternellement légendaire

On plonge ici en 1955 sur le tournage de « la fureur de vivre », son dernier film à succès. Un acteur mystérieux amateur de mode, immortalisé sous l’objectif de Dennis Stock à Griffith Park à Los Angeles.

A l’heure où les hommes sont tirés à quatre épingles dans des vestes cintrées aux tissus sombres , James Dean se rebelle et dénote avec sa veste Harington McGregor rouge, ample presque oversize qu’il porte sur l’habituel combo : “white tee shirt” col rond / blue jean. Grâce à ce cliché, nous voici plongés en plein milieu du tournage de «  La fureur de vivre » de Nicholas Ray. C’est cette photographie emblématique qui illustre le mieux le style  James Dean. Symbole de la jeunesse rebelle en pleine quête de liberté, il partage alors l’affiche avec Natalie Wood ( à droite) dirigé par le metteur en scène Stewart Stern (à gauche).

Sur ce cliché, Dennis Stock, photographe de mode, voit en lui une capacité involontaire de séduction et d’incarner la «révolution sociale». Un véritable lien d’amitié se crée entre les deux hommes et Dennis Stock n’hésite pas à le suivre sur le tournage de la « fureur de vivre » pour en tirer les meilleurs clichés. Cette photographie contribuera à la fondation du mythe de l’acteur. Fasciné par son élégante nonchalance, il capture James Dean dans son intimité. Il nous fait vivre ici, sur le plateau entre deux prises, une rare scène d’échange entre les acteurs et le metteur en scène. Cigarette à la main, cheveux à la Duck tail, une coupe gominée faussement négligée, un col club plat, un jean Levi’s… le style Dean est né.

Cette veste rouge mi teddy mi-bombers est devenu culte suite à ce film mais porte aussi tout un symbole : celui d’une jeunesse révoltée et désœuvrée. Il n’est donc pas étonnant que la griffe Harrington Baracuta l’ai rééditée en 2012. N’y retrouvez-vous pas un peu d’Elvis dans cette tenue? En effet,  malgré son jeune âge, James Dean à inspiré et inspire encore des célébrités. Aujourd’hui des acteurs comme Johnny Depp ou Nicolas Cage se sont emparés de ce style intemporel de Bad boy décontracté à la fois fragile et impavide.