Un Safari Punk pour l’Homme Vuitton

Pour la collection printemps-été 2017 Louis Vuitton renouvelle une collaboration avec les frères Chapman, nous offrant un safari en Afrique mêlant inspirations africaines, mouvement punk anglais et savoir-faire d’exception.

Pour la collection Printemps-Eté 2017, Kim Jones, directeur artistique des collections prêt-à-porter homme de la maison Vuitton a renouvelé pour la seconde fois une collaboration avec les frères artistes plasticiens britanniques, Jake et Dinos Chapman, la première ayant été présentée lors du défilé Automne-Hiver 2013. Pour cette saison Kim Jones s’est inspiré d’un de ses voyages en Afrique : « J’étais en Afrique du Sud quand j’ai découvert un livre ancien de gravures d’animaux, ils étaient esquissés, comme s’ils étaient dessinés pour la première fois. Je les ai envoyés à Jake [Chapman] et il les a trouvés géniaux » raconte le designer. Il explique ensuite pourquoi il a choisi ces artistes « J’aime leur travail. Il est à la fois intrigant, fascinant et effrayant. ».

La collection rappelle la première association entre la maison de luxe et les frères plasticiens en représentant l’étrange univers animal de la savane. On y retrouve des motifs zébrés ou des girafes sur des chemises en soie ou sur des pulls en mohair avec des couleurs tirées des différents paysages africains. Un défilé alliant une allure sauvage à travers des pièces élégantes, uniques et précieuses grâce aux talents du créateur et des artisans qui ont partagé leurs savoir-faire exceptionnels.

Mais le voyage ne s’arrête pas en si bon chemin, le directeur artistique allie au thème de l’Afrique le style punk tout droit inspiré de la rue en accessoirisant les silhouettes avec des colliers ras-de-cou ornés du monogramme iconique de la maison ou bien les fameuses chaussures Creepers dont la semelle a été confectionnée à partir de pneus de voiture pour l’occasion, une technique très répandue en Afrique pour la fabrication de sandales. De la récupération ? Oui ! Un concept emprunté au mouvement punk. Cette culture anglaise se retrouve également à travers la célèbre veste en jean ici revisitée en croco de couleur bleu denim. Pour parfaire le style, on retrouve un sac monogrammé et recouvert d’un dessin des frères anglais Chapman représentant un éléphant effrayant à la manière d’un graffiti.

Ce partenariat correspond parfaitement à l’identité de la Maison, rappelant l’esprit du voyage. Kim Jones déclare – « Je ne suis pas sûr que l’art aide toujours à vendre la mode. Le propos n’est pas là. Il s’agit d’abord qu’une collaboration fasse sens à une plus grande échelle, parce qu’elle est en symbiose avec l’ADN de la maison », en effet les collaborations sont un moyen de revisiter les classiques de la maison tout en conservant les modèles iconiques.

Lesly Laville – Pamela Agudo