Richard Mille, le petit génie de la haute horlogerie

C’est dans les hauteurs du Jura suisse, dans la petite ville de Breuleux, que la maison Richard Mille a installé sa nouvelle manufacture il y a maintenant quatre ans. Derrière ce grand bâtiment vitré sur lequel reflètent les montagnes suisses, plus d’une centaine d’artisans imaginent, testent et conçoivent les pièces exclusives du génie horloger.

En 2001, alors qu’il vient de quitter son poste de responsable de la division horlogerie chez Mauboussin, Richard Mille décide de lancer sa propre ligne éponyme de garde-temps. Son concept initial ? Créer des montres futuristes reposant sur une technique poussée de fabrication en employant des matériaux novateurs.

Grâce à des créations synonymes d’excellence et de perfection, la jeune maison de luxe, déjà considérée comme élitiste, s’impose vite dans l’univers de la haute horlogerie. À la pointe de l’innovation alliant technicité, esthétisme et raffinement, ses modèles s’inspirent des univers automobiles et aéronautique. Ni en or, ni en argent, les créations Richard Mille s’arrachent à plus de 250 000€ et dépassent parfois le million. Des prix justifiés par l’utilisation de matériaux exceptionnels et des techniques de conception futuristes très poussées.

« Mon projet tenait en trois points, raconte l’horloger suisse. Exiger le meilleur de la technique et de l’innovation, définir une esthétique typée mais facile à porter, et refuser tout vissage des coûts. Les marques de luxe rognaient sur les prix de revient et renonçaient aux finitions manuelles ? Ma montre devait être implacable. Sa seule limite était la faisabilité technique. »

Richard Mille n’a pas cherché à se faire une place dans l’univers horloger, il a créé sa marque avec le souci constant de ne rien tenir pour acquis et de faire de l’innovation et de la technique extrême ses moteurs. Afin de promouvoir ses modèles destinés à une clientèle élitiste et extrêmement aisée, la marque utilise une stratégie de communication reposant sur des partenariats. Ainsi, depuis sa création, elle s’associe au monde du sport et aux plus grands évènements en sponsorisant les célébrités sportives telles que Rafael Nadal lors de ses tournois sur la terre battue de Roland-Garros ou encore Felipe Massa, le champion de Formule 1 auquel l’horloger a dédié ses modèles RM 006 et RM 009.

Avec à son compte une centaine de points de vente dans le monde, la maison horlogère helvétique a récemment annoncé l’ouverture de sept nouvelles boutiques à Séoul, Taipei ou encore Ryad. Au total, le réseau propre de la maison indépendante dépassera la barre des 40 succursales d’ici 2018.

 

Par Cléa Bulard-Cartier